Le triomphe des Al Masely

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Après le coup d’Etat de 1803 dans le sultanat d’Anjouan, organisé par Allaoui 1er de la lignée Al Maduwa contre son beau-père le Sultan Abdallah 1er de la lignée Al Masely, les Al Masely ne savaient pas qu’ils devraient attendre presque un siècle pour retrouver à nouveau le trône de l’île. Ceci après la mort du sultan Mawana Abdallah III en 1891 et après bien sûr l’exil de sultan Said Athoumani Al Maduwa et de son neveu prince Salim ben Sultan Salim II Al Maduwa en Nouvelle Caledonie par la France.
Suite à la révolte anjouanaise de 1891 qui s’est déclenchée après la mort de sultan Abdallah III, les autorités coloniales françaises de Mayotte décident d’installer au pouvoir, au début de l’année, le plus célèbre prince francophile Said Omar Al Masely. C’est presque le début du grand retour des Al Masely au pouvoir. La même année à Ngazidja, le 19 novembre, les autorités françaises de Mayotte procèdent à la restauration au pouvoir de l’île son fils Said Ali. Ce-dernier fut ramené à Moroni par un navire militaire colonial le Boursaint, après avoir réussi à prendre la fuite en février en 1891 à la rébellion de l’aristocratie de Ngazidja.
Said Ali avait conquis le pouvoir à Ngazidja en 1880 en bénéficiant des soutiens des autorités coloniales de Mayotte, de sultan Abdallah III d’ Anjouan et de sultan Hachim.
Un autre fils de sultan Said Omar Al Masely, Said Mohamed Sidi All Masely (photo) succède à son père, après la mort de celui-ci en 1892, dans le sultanat d’Anjouan. Il est considérait comme le dernier sultan des Comores en général et d’Anjouan en particulier. Son règne n’a pris fin qu’en 1930.
Le seul fils du sultan Said Mohamed Sidi Al Masely, le prince Said Djaffar Al Masely, né d’une princesse de Ngazidja Moina Naïmi wa sultan Mwigni Mdji, était pendant la période transitoire, le Gouverneur de Ngazidja. Et quand le Gouverneur colonial de Madagascar visite les Comores aux années 1930, prince Said Djaffar ben sultan Said Mohamed Sidi Al Masely fut la haute personnalité des Comores (avec le prince Abdillah Msafumu, Mwigni Sidi et Dahlane ben Mwigni Abbas) à accueillir le Gouverneur colonial comme en témoigne une célèbre photo prise par Abdou Sidi.
Dans une autre photo, on peut voir le prince Said Djaffar Al Masely entouré par des jeunes elites dont le jeune prince Said Ibrahim ben sultan Said Ali un autre Al Masely et figure principale de la politique des Comores durant l’autonomie interne au côté du président Said Mohamed Cheikh.
Parallèlement, d’autres Al Masely, occupent à Ngazidja, la place de chef de la famille royale de Ngazidja le prince Said Ahmed Zaki Al Masely fils ainé de sultan Said Ali ben sultan Said Omar Al Masely ensuite le prince Said Housseine ben sultan Said Ali Al Masely.
Le premier président des Comores indépendante aux Nations Unies, le prince Said Mohamed Djaffar Al Masely n’est autre que le fils du prince Said Djaffar ben sultan Said Mohamed Sidi ben Sultan Said Omar Al Masely.
___________________
Image : sultan Said Mohamed Sidi ben sultan Said Omar ben prince Said hassane ben sultan Abdallah 1er Al Masely, à côté du drapeau du sultanat d’Anjouan. une photo prise entre 1920 et 1937
Crédit photo : compte twitter @ComoresArchives
Sources : Jean Martin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Articles similaires

Genèse de la ville de Mutsamudu

    Mutsamudu, ville-cité historique et culturelle d’Anjouan.   Située dans la baie nord-est, elle est fondée vers 1482 sous Halima I, Sultane d’Anjouan. Originellement, avant l’installation de familles musulmanes, la localité était dénommée : DAMBWE. Les premières peuplades venues de l’Afrique de l’Est, l’appelait ainsi DAMBWE en rapport à leur localité d’origine, une localité située sur la côte Est-Africaine. Feu Dr. Ahmed ZAIDOU avait recherché

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé !