TRIA HASI…..

TRIA HASI…………

C’est un de ces personnages qui ont fait partie de notre enfance et qui appartiennent à la petite histoire de notre belle cité de Mutsamudu.

Il était élancé, vêtu d’une robe blanche et d’un gilet de couleur sombre .

Son nom était Mwenye AbdulKadwim mais même les enfants ne l’appelaient que par son surnom, Tria Hasi.

Il arrivait du quartier de Mjihari, de sa démarche particulière si chaloupée et d’un pas toujours pressé, pour se diriger vers la mosquée de Gerezani.

Mais à chaque croisement de ruelle, il tournait sur lui-même, virevoltait. Tria hasi, disaient les passants à qui il répondait de la même façon, sans se démonter pour le moins du monde.

Et il tournait, tournait, une prière à la bouche, pour conjurer le mal et bénir sa chère ville.

Mais la question angoissante c’était de savoir s’il allait pouvoir arriver à temps pour le djama de la prière de Gerezani.

Arrivera, arrivera pas…..

Tria hasi, voilà un des personnages originaux de notre belle cité, quand elle était encore comme un bateau, un cocon qui abritait ses enfants, à l’intérieur de ses murs d’enceinte.

Kamaroudine

Articles similaires

Opération navale américaine qui s’est déroulée le 6 août 1851 sur l’île d’Anjouan

L’expédition d’Anjouan désigne l’opération navale américaine qui s’est déroulée le 6 août 1851 sur l’île d’Anjouan, menée par le Sloop-of-war USS Dale (en) pour obliger par la force le pouvoir anjouanais à payer dédommagement et à libérer l’équipage et le capitaine du navire baleinier Maria emprisonné là depuis août 1850. C’est la première bataille livrée par la marine des États-Unis dans l’océan Indien et en Afrique de l’Est. Anjouan était un port maritime de l’ouest de l’océan Indien très apprécié des marins américains

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé !