Les mémoires du Prince Said Hamza Ben Sultan Abdallah 1er Al Masela (1790-1856)

Said Bakar Mougné M’kou

Les mémoires de Prince Said Hamza Ben Sultan Abdallah 1er Al Masely (1790-1856) sont considérées comme le plus anciens textes historiques écrits par un Comorien.

Said Hamza, qui a écrit son texte en septembre 1846, était Grand Vizir du sultan Allaoui II ben sultan Abdllah II entre 1836 à 1840, après l’assassinat de sultan Abdallah II à Moheli par Ramanetaka.

En 1840, Salim II chasse au pouvoir son neveu Allaoui II et Said Hamza est contraint de vivre en exil. D’abord à Maurice ensuite à Mozambique où il perd son Djahazi avant de s’installait à Ngazidja, où il épouse la fille aînée de Mwigni M’kou, Mwana Wetrou. Son fils sultan Abdallah était un opposant de la France et de sultan Said Ali à Ngazidja. Sa fille Moina Anziza fut épousée par le sultan Msafumu.

Vu le fait que la presse de l’INALCO a rendu accessible gratuitement sur internet certains numéros numérisés de la revue Etudes Océan Indien, je pense qu’il n’est pas inapproprié que je publie ici la mémoire.

INALCO :

Articles similaires

Opération navale américaine qui s’est déroulée le 6 août 1851 sur l’île d’Anjouan

L’expédition d’Anjouan désigne l’opération navale américaine qui s’est déroulée le 6 août 1851 sur l’île d’Anjouan, menée par le Sloop-of-war USS Dale (en) pour obliger par la force le pouvoir anjouanais à payer dédommagement et à libérer l’équipage et le capitaine du navire baleinier Maria emprisonné là depuis août 1850. C’est la première bataille livrée par la marine des États-Unis dans l’océan Indien et en Afrique de l’Est. Anjouan était un port maritime de l’ouest de l’océan Indien très apprécié des marins américains

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé !