Nafion ibn Said Nassor ibn Abdallah ibn Zoubert ibn Sultan Abdallah 1er AL MASSELA BAALAWI

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
  • Hommage de Soilih Kaiss à Said Nafion :
    Mutsamudu, capitale insulaire de mon île , vient de perdre l’un de ses distingués grands hommes en la personne de Said Nafion Ben Said Nassor Ben Said Abdallah.
    Le regretté fut un commis de l’État comorien qui a servi dans le département des eaux et forêts sur l’ensemble du territoire national.
    Partout, dans le territoire national, où Said Nafion a travaillé ( Region de Nyoumakele, Mpomoni, Kavani, Boungweni, Jimlime, Fomboni ( Moheli) , Maweni ( Ngazidja) et à Mayotte( de 68 à 74) etc… en plus de son œuvre professionnelle, il a laissé le souvenir d’un homme d’une humanité débordante et surtout d’une intégrité sans égale.
    Le poste de Djanfar Madjid , un enfant de Boungweni dans la région de Sima,publié ce matin en est un témoignage éloquent.
    Quant à son intégrité, connue de tous, elle a conduit le Mongozi de lui confier les bourses de la gestion et la vente des produits alimentaires au niveau de la capitale de l’île.
    Et n hésita à la 1ere altercation avec les Mapinduzi de démissionner.
    Said Nafion fut aussi un homme de convictions très claires et fermes, n’hésitant pas à refuser le ralliement au Parti vert que lui propose son son cousin et père de sa femme, le député Said Bourhane, privilégiant la défense de sa fraternité née avec Mr Abdallah Allaoui de Domoni ( Proche de Mohamed Ahmed) alors grand opposant de Ahmed Abdallah.
    Cet homme d’une piété pure, fut un grand Khalifat et généreux donateur de la grande confrérie shadhouliya à Anjouan. Je profite de cette occasion pour présenter mes condoléances à mes frères mourides.
    Ce soir, j’ai une pensée très profonde pour le président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi , qui perd son oncle , sans pouvoir lui rendre un dernier hommage voire diriger sa prière mortuaire à cause de l’injustice dont il est victime depuis 4 ans… La mère de Sambi et le regretté sont frère et sœur.
    J’adresse mes condoléances à ses enfants, ses petits enfants, ses belles filles , les mourides de la Toirikat chadhouliya et à la ville de Mutsamudu, à l’ensemble de la famille Dahia ( Ouani, Mutsamudu, Bambao et…)qui viennent tous de perdre père, grand-père,oncle, beau-père, Mdzade wamouji Mtoukoufou.
    Une pensée pour mes amis et frères Mohamed et Sedo Omson Nafion qui ont perdu un père et un ami car ils etaients très complices avec leur regretté père.
    Qu’Allah lui réserve une place de choix dans son paradis éternel.
    Alloihouma houfirlahou warhamhou

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé !